Dialogue raisonnable sur les sujets socioscientifiques radioactifs

Le programme CONTROVERSATION offre gratuitement une séquence d’activités qui soutient l’éducation aux controverses socioscientifiques, et un accompagnement pour les enseignant·e·s de science et technologie au secondaire qui souhaitent la mettre en pratique.

Puisque l’activité scientifique occupe une place centrale sur la scène publique, l’enseignement des sciences au secondaire peut jouer un rôle d’autant plus important dans l’éducation des jeunes citoyen·ne·s. En plus de leur offrir les connaissances essentielles pour comprendre les phénomènes scientifiques et technologiques, les cours de science et technologie peuvent devenir l’occasion de développer des habiletés de réflexion importantes pour déjouer le conspirationnisme et les fausses nouvelles et participer activement aux débats de société impliquant des enjeux scientifiques.

QUOI ?

Une séquence d’activités de réflexion collaborative sur les controverses socioscientifiques.

Le programme CONTROVERSATION vise à outiller les élèves pour reconnaître les controverses socioscientifiques et les conflits qui les animent, et à développer des habiletés de réflexion qui soutiennent la prise de position raisonnable dans le contexte de ces controverses.

La séquence d’activité s’articule aux compétences disciplinaires du Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ), qui contient des objectifs spécifiques quant à l’interaction de la science et des valeurs sociales. L’éducation aux controverses socioscientifiques est un terrain fertile pour introduire la dimension sociale des sciences dans les cours de science et technologie, tout en donnant un sens concret aux objets d’étude.

QUI ?

Pour les élèves du secondaire et leurs enseignant·e·s.

Le programme s’adresse aux élèves de tous les niveaux du secondaire, et aux enseignant·e·s désirant les aider à mieux saisir la pertinence sociale des enjeux scientifiques qui font l’actualité. La séquence d’activité est conçue pour s’intégrer aux cours de science et technologie, mais peut aussi servir de tremplin pour des projets interdisciplinaires.

COMMENT ?

À l’aide de notre guide pédagogique et de notre soutien.

Les habiletés de réflexion sur lesquelles repose la prise de position raisonnable dans le contexte des controverses socioscientifiques peuvent être mobilisées par les pratiques philosophiques qui privilégient la remise en question, l’écoute attentive et la coconstruction de sens. C’est pourquoi le programme adopte les principes et les techniques de la philocréation, une méthode pédagogique développée par Brila et fondée sur les principes de la philosophie pour enfants et adolescent·e·s.

CRÉDIT PHOTO : Brila.org
  • Le guide pédagogique propose une séquence d’activités conçue pour stimuler la réflexion autonome et collaborative des élèves. Chaque activité compte une discussion en groupe guidée par l’enseignant·e, ancrée dans l’actualité et nourrie des expériences des élèves. 

POURQUOI ?

Parce que la jeunesse est porteuse des solutions de demain.

La rapidité avec laquelle la science et la technologie évoluent provoque des mutations sociales dont il est difficile, dans l’immédiat, de mesurer la portée. Pourtant, les outils dont disposent les enseignant·e·s insistent surtout sur le contenu « figé » des théories scientifiques. La majorité des manuels scolaires présentent, par exemple, les concepts de circulation océanique, de glacier et de banquise, en omettant les enjeux politiques et économiques des réflexions environnementales, et ce, malgré la place centrale qu’occupent les problèmes environnementaux dans nos sociétés et dans le Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ).

Pour rester fidèles au mouvement inhérent à l’activité scientifique, les cours de science et technologie doivent s’intéresser aux aspects non résolus de ces domaines qui ne sont pas résolus et encourager les élèves à s’engager eux·elles-mêmes dans la quête de solutions raisonnables. En effet, l’interaction de la science et des préoccupations sociales grandissantes révèlent la centralité d’une jeunesse à la fois vulnérable et porteuse de solutions.

Témoignages des élèves :

Je pense que les activités m’ont aidé à mieux comprendre les problèmes scientifiques.

J’aime comment tout le monde participait, argumentait et avait des idées différentes. J’ai pris conscience que pour avoir un avis raisonnable sur un sujet, il faut parfois mettre son opinion de côté et être ouvert d’esprit.

J’aime partager mes idées et entendre les idées des autres. J’ai appris à mieux analyser une situation en décortiquant les aspects scientifiques et sociaux.

Notre équipe d’accompagnateurs et accompagnatrices sera disponible dès la rentrée 2021.
Pour ne pas manquer l’ouverture du calendrier des séances d’initiation, inscrivez-vous à notre liste d’envoi.

Nous nous engageons à vous envoyer des courriels uniquement pour partager les mises à jour du programme et les opportunités de soutien. Nous ne partagerons pas vos informations.